Conditions d'accueil au Collège - COVID 19

Fêtes saturnales en classe de Latin 5ème

Ce mercredi 14 décembre 2016, à l'occasion des fêtes saturnales pour célébrer Saturne, les élèves de cinquième latinistes ont participé à un atelier cuisine. Ce projet, encadré par leur professeur Madame Zurletti, a pu être mis en place grâce à la collaboration de notre chef cuisinière Madame Cribel. A cette occasion, les élèves ainsi que leur professeur tiennent à remercier notre agent de service Madame Cribel, pour sa gentillesse et son investissement.

Ils tiennent également à adresser ces mots:

Quod bonum faustum felix fortunamque sit

Que cela soit bon, favorable, heureux et favorisé par la Fortune 

Felix sit annus novus

Bonne et heureuse année

Ci dessous, un diaporama souvenir de cet atelier festif:

{pgslideshow id=12|width=500|height=350|delay=2000|image=L}

Ainsi que quelques recettes qu'ils vous conseillent...

 

Recettes des Saturnales

Classe de Latin

1. les daktylas :

Ingrédients (pour une vingtaine de biscuits) :75g de farine – 50g de beurre mou – 1/2 verre d’amande en poudre – 1 oeuf – 30 g de sucre glace  – 1 pincée de sel

Préparation :

1. Laissez le beurre reposer à  température ambiante une petite demi-heure pour être certain qu’il soit bien mou. (Il ne doit pas non plus être fondu !)

2. Séparez le blanc du jaune de l’œuf, montez le blanc en neige bien ferme. (Les grecs montaient le blanc en neige à  la main, mais on peut aussi utiliser un batteur électrique !)

3. Dans un saladier, mélangez la farine avec la poudre d’amande et le sel. Ajoutez le beurre ramolli coupé en petits morceaux, le blanc en neige et le sucre glace. Malaxez bien avec les doigts.
4. Placez le saladier au réfrigérateur pendant au moins ½ heure.

5. Mettez le four à  préchauffer th.7 (200 °C). Huilez le fond d’un tôle à  tarte.
Prélevez dans le saladier une petite cuiller de pâte et formez un boudin de quelques centimètres de long que vous déposez sur la tôle en espaçant bien les boudins les uns des autres.
Mettez au four.
Les Daktylas cuisent en ¼ d’heure environ, ils doivent être bien dorés.

 

2. Les dulcia au sésame :

 

Ingrédients :250g de semoule de blé dur fine – 250g de yaourt nature entier – 100g de sucre donc un sachet de sucre vanillé – 2 oeufs – 63g de beurre fondu – 1/2 sachet de levure en poudre – poivre du moulin – 50g de sésame – 3 cuillères à  soupe de miel.

Préparation :

1. Mélanger le yaourt, les oeufs, le beurre fondu. Ensuite, ajouter les sucre, mélanger. Ajouter la semoule et la levure. Beurrer un moule et y verser la préparation.

2. Enfourner à  175°C pendant 40-45 minutes, la préparation doit dorer sur les bords, et rester blanche au centre.

3. Une fois que le gâteau est bien refroidi, coupez-le en petit cubes.

4. Dans une poelle, faites chauffer un peu de miel, et dorez-y les cubes quelques minutes.Versez du sésame dans une assiette, puis plongez-y les cubes dès que vous les sortez de la poelle. Roulez les cubes, puis saupoudrez d’un peu de poivre. C’est prêt !

 

3- gâteau au miel (pain d’épices antique) :

Quelques informations :

Les origines de la fabrication du pain d’épices remontent à  l’époque de l’ancienne Egypte, où l’on consommait le pain au miel, puis à  celle des grecs qui le nommèrent « Melintunta », alors que les romains l’appelèrent « Panis Mellitus ». Ainsi, dans l’antiquité, on trouve les traces d’un biscuit, composé de miel et de farine, il s’appelait pain de l’Hymette, du nom d’une montagne d’Attique réputée pour son miel. A cette époque les épices n’étaient pas utilisées.

De même chez les romains le pain (dont parle Pline l’Ancien) était frit et enduit de miel écumé après cuisson, d’Aristophane, mélange de farine de sésame enrichie de fromage et d’œufs et enduit de miel après la cuisson.

 

Ingrédients :

350 ml de liquide (150 ml de lait & 200 ml d’eau par exemple, ou 350 ml d’eau… au choix !) – 1 sachet de levure ( ou si l’on veut cuisiner typiquement romain : une cuillère à  café de bicarbonate de soude) – 1 cuillerée et demie à  café d’anis en poudre (pas en grain !) – 1 cuillerée à  café de cannelle (la cannelle n’était pas employée à  l’époque romaine, on n’est donc pas obligé d’en mettre !) – ½ cuillère à  café de gingembre (le gingembre n’était pas employé à  l’époque romaine, on n’est donc pas obligé d’en mettre !) – 500 gr de farine complète ou d’une farine bise – 250 gr de miel parfumé – 250 gr de sucre roux, cassonade ou vergeoise .

Recette :

1. préchauffer le four à  220°, beurrer un moule à  cake assez grand

2. Dans une casserole , faire chauffer et mélanger à  la cuillère en bois le lait, l’eau et une pincée de sel avec le sucre et le miel de sorte que les ingrédients fondent

3. Dès que c’est chaud, retirer du feu, ajouter les épices ( cannelle, gingembre, anis).

4. Mettre la farine dans un saladier et y ajouter petit à  petit le liquide, en remuant bien pour que la pâte ne fasse pas de grumeaux ; quand le mélange a un peu refroidi, ajouter la levure, et mettre le tout dans le moule, au four.

5. faire cuire 10 mn à  220 °, puis 45 mn à  180 °, en couvrant d’un papier d’aluminium pour éviter que le pain d’épices ne cuise trop sur le dessus.

 

4. Les anneaux au miel

Recette celte, des pâtisseries semblables ont été découvertes dans une tombe de la nécropole de Wederath-Belginum en Allemagne

 

Ingrédients :

3 tasses de farine d’épeautre ( à  défaut, de la farine de blé) – 2 tasses de miel – 1 sachet de levure du boulanger délayée dans 3 cuillères d’eau tiède – 2 blancs d’oeufs – 2 cuillères à  soupe de beurre mou.

Préparation :

Mélanger la farine et le miel avec l’eau tiède délayée de levure de boulanger. Laisser reposer pendant ½ heure.
Ajouter les blancs d’œuf et le beurre. Bien pétrir jusqu’à  obtention d’une pâte malléable et non collante. Ajuster avec de l’eau (si c’est trop sec) ou de la farine (si c’est trop collant) en fonction des besoins. Couvrir et laisser reposer une heure dans un endroit chaud.
Façonner des boulettes de la taille d’une noix. Les aplatir et les transpercer avec le manche d’une cuillère en bois ou avec un emporte pièce. Faire tourner doucement sur le manche pour former un anneau.
Enfourner sur une plaque beurrée, à  200°. Laisser brunir 15 à  20 min minutes.

 

5. Les lupercalia (crèpes antiques)

Présentation :

Dans la Rome antique, la mi février correspondait avec le retour de la saison des amours des oiseaux et donc du printemps et de la fin des ténèbres de l’hiver. Les Romains fêtaient le dieu de la fécondité Lupercus au cours des « Lupercales ». Ces fêtes avaient lieu dans le calendrier romain, après les Parentalia, fête en l’honneur des ancètres morts.

A l’occasion des lupercales, les Romains allumaient des cierges qu’ils promenaient autour de leurs champs afin d’obtenir des troupeaux abondants et des terres fécondes. Ils parcouraient aussi les rues de la Ville, des torches à  la main, tandis que les prêtres, couverts de peaux de bouc, frappaient avec des lanières de cuir toutes les femmes qu’ils rencontraient pour qu’elles aient de beaux enfants.

Ensuite, en l’honneur de Proserpine, on mangeait des galettes de céréales, des crèpes à  la lueur des torches. Ces fêtes païennes ont été remplacées par celle de la purification de la Vierge, la Chandeleur (fêtes des chandelles), où l’on mange aussi des crèpes.

 

Ingrédients :230 g de farine, 3 œufs, 1/2 l de lait, 1 pincée de sel, 2 cuillerées à café d’eau de fleur d’oranger

Préparation :

Tamiser la farine dans une terrine. Ajouter le sel. Former un puits dans lequel on casse les œufs. Ajouter le lait doucement en tournant pour éviter la formation de grumeaux. Ajouter l’eau de fleur d’oranger. Laisser reposer une bonne heure.
Dans une poêle, faire fondre une noix de beurre. Verser la pâte et la répartir. Retourner avec une spatule ou faire sauter quand elle commence à  se détacher (environ 1 min), et cuire l’autre face.
Servir de suite. Vous pouvez l’accompagner de confiture, de miel.

 

6. les Dates du nouvel an, les Dulcia Domestica :

Informations :

La datte est le premier fruit « exotique » apparu à  Rome. Très consommée (aussi bien en friandise que dans certaines préparations culinaires salée), on l’offrait le Jour de l’an, fourrée d’une pièce de monnaie.  » Lorsqu’elles sont fraîches, les dattes sont si délicieuses que seul le danger de périr vous arrête d’en manger. » Pline, Histoire naturelle, L. XXII.

 

Ingrédients :100 grammes de pignons de pin – 100 grammes de noix – 40 dattes – du miel – poivre

Préparation :

Broyer les pignons et les noix, puis les faire griller dans une poêle à  sec. Dénoyauter les dattes. Les farcir de pignons.
Dans un sautoir, verser le miel, incorporer les dattes, chauffer légèrement.
Servir tiède, saupoudré de poivre du moulin.

 

7. Le Galatopita :

Ingrédients :100 g semoule fine – 100 g de sucre – 1 litre de lait – 100 g de beurre – 4 oeufs – 2 sachet de sucre vanillé – sucre glace

Préparation:  Dans une casserole, faire chauffer le lait, y ajouter le sucre. Porter à  ébullition.
Ajouter la semoule en pluie et bien remuer pour éviter les grumeaux.
Remuer jusqu’à  ce que la crème épaississe.
Retirer du feu.
Ajouter le beurre, la vanille.
Battre les blancs en neige avec une pincée de sel.
Battre délicatement à  l’aide d’une spatule en ajoutant les jaunes l’un après l’autre.

Ajouter cette préparation au lait, bien mélanger.
Beurrer un grand moule rond ou rectangulaire, y verser le mélange.
Saupoudrer de sucre glace.
Mettre au four à  200°C pour une heure sans préchauffer le four.
Servir chaud ou froid.

 

8. le karydhopita

Ingrédients :  100 g de jaunes oeufs – 150 g de blanc d’oeufs – 100 g de sucre semoule – 75 g de beurre allégé – 40 g de chapelure – 30 g de farine – 200 g de cerneaux de noix  – 3 g de zeste de citron – 11 g de levure chimique

Préparation :

1. Placer les cerneaux de noix dans le robot-mixeur et mélanger pendant une bonne minute.

2. Faire fondre le beurre doucement.

3. Séparer les blancs des jaunes d’oeufs. Dans le saladier des jaunes d’oeufs, ajouter le sucre en poudre dans les jaunes.
Fouetter au batteur électrique, les jaunes d’oeuf, jusqu’à  ce que le mélange blanchisse. Ajouter le beurre fondu, mélanger, et ajouter enfin la chapelure, la farine.

4. Ajouter à  la préparation la poudre de noix et le zeste de citron, battre courageusement de nouveau.

5. Battez les blancs en neige, et ajouter délicatement à  la préparation précédente.

6. Beurrer un moule à  manqué ou recouvrir d’un papier cuisson. Verser la pâte. Enfourner, thermostat 6 (180°C) pendant 45 minutes à  1 heure.

 

joomla templatesjoomla template
2022  Collège Prévert